Voyager avec son compagnon à quatre pattes, comment s’y prendre ?

Vous partez enfin en vacances ! Seulement, pour cette fois, vous comptez amener un membre essentiel à votre famille : votre compagnon à quatre pattes. Il faut quand même savoir qu’une telle expédition ne s’improvise. En effet, quelques préparations sont nécessaires pour votre fidèle compagnon puisse faire partie du voyage. Voici quelques conseils.

Faites établir un bilan de santé chez le vétérinaire

Que vous voyagiez dans l’Union européenne ou en dehors avec votre animal de compagnie, sachez qu’il devra se faire implanter sous la peau une puce électronique. Rassurez-vous, les vétérinaires assurent que cette opération se fait sans douleur. Profitez également de cette occasion pour faire un rappel des vaccins de votre meilleur ami. Pour garantir leur efficacité, veillez à les faire trois semaines à l’avance.

Bon à savoir : si vous partez à l’étranger, il est nécessaire de consulter le site de anivetvoyage ou l’ambassade du pays de destination en France, pour vous familiariser avec les formalités d’entrée.

N’oubliez pas son passeport

Exactement comme vous, votre compagnon doit posséder un passeport. Son passeport doit notamment indiquer des informations sur ses vaccins, le numéro de sa puce, son identité et la signature du vétérinaire consultant.

Durant le transport

Si votre compagnon est quelque peu turbulent durant les voyages, il est préférable de le fatiguer quelques heures avant le départ. Une cage de transport est aussi idéale pour les animaux de petite taille. Elle vous permettra de l’avoir à l’œil et de le calmer s’il est anxieux. Les jouets, peluches, couverture sont également de rigueur pour le distraire.

En avion

Dans le cas où votre compagnon pèse plus de 8 kg, il devra être placé en soute. Il n’y a toutefois pas d’inquiétude à avoir, l’équipage veille à ce qu’il ait suffisamment chaud et d’air. S’il est plus petit, il pourra voyager avec vous en cabine.

En Train

Les animaux de plus 6 kg devront porter une muselière. Les petits en revanche devront rester dans leur cage. Dans les deux cas, ils devront disposer d’un billet.

En voiture

Pensez aussi à faire des pauses pour dégourdir les pattes de votre compagnon et surtout à l’empêcher d’aller à l’avant pour des raisons de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *