Ce n’est pas un choix que j’ai fait moi-même, il m’ a été imposé « , raconte l’alpiniste français à propos du sauvetage de » Kille

De son lit d’hôpital, l’alpiniste française Elisabeth Revol raconte à l’AFP comment elle a été forcée d’abandonner son partenaire d’escalade Tomasz Mackiewicz au sommet du 9ème plus haut sommet de l’Himalaya – également connu sous le nom de « Killer Mountain » Revol est actuellement traitée pour des engelures sur ses deux mains et son pied gauche dans un hôpital du département de Haute-Savoie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *