La Colombie accuse les militants de l’ELN d’avoir attaqué un pont piétonnier

L’armée colombienne a blâmé les militants de l’ELN (Armée de libération nationale) pour deux attentats à la bombe, dont l’un a détruit un pont sur la Simana, qui n’ a fait ni morts ni blessés, et dont la première a explosé sur le pont Amarillo sur la Simana, coupant l’accès aux véhicules Le pont relie la côte atlantique colombienne à l’intérieur du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *