Le procès pour corruption contre l’ancien président sud-africain Jacob Zuma est ajourné jusqu’au 8 juin.

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma a comparu devant le tribunal vendredi pour faire face à des accusations de corruption liées à une transaction d’armes de 2,5 milliards de dollars. 16 accusations ont été portées contre lui, notamment pour fraude, racket et blanchiment d’argent. lors d’une comparution qui a duré moins de 15 minutes, les procureurs de l’État et les avocats de Zuma ont demandé à la Haute Cour de Durban de suspendre l’affaire jusqu’au 8 juin afin que les deux parties puissent préparer leurs soumissions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *