Le nouveau plan de retraite de la Roumanie vise les travailleurs de l’État à quatre pattes.

Vina paît dans une grande cour à la recherche des taches les plus grasses Le cheval brun est vieux et sa fourrure n’est plus chatoyante comme elle l’était autrefois Au jour du foin, elle tournait les têtes dans les rues, alors qu’elle était en patrouille pour la gendarmerie roumaine. il y a presque trois ans, elle a été envoyée à la retraite, ce qui, pour Vina, signifiait un refuge à Bucarest géré par l’ONG Steaua Sperantei Foundation Elle est arrivée avec deux autres collègues à quatre pattes de la gendarmerie qui devaient déjà prendre leur retraite aussi bien qu’ils l’ont dû le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *