Une lueur d’espoir pour l’homme coincé à l’aéroport pendant près de deux mois.

LONDRES – C’est la réalité pour Hassan al Kontar, 36 ans, un Syrien coincé à l’aéroport international de Kuala Lumpur depuis le 7 mars, avant qu’une guerre civile éclate en Syrie en 2011, al Kontar vivait ce qui serait considéré comme une vie normale Une native de Sweida, une ville située à environ 60 miles au sud de la capitale syrienne, Damas, al Kontar travaillait comme responsable du marketing des assurances dans les pays arabes unis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *