Boris Johnson exhorte Trump : faire respecter l’accord nucléaire iranien, ne pas le rompre.

Le sort de l’accord nucléaire iranien reste en suspens malgré les efforts des dirigeants de la France et de l’Allemagne, et maintenant du secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères, pour persuader les États-Unis de ne pas se retirer à la fin de la semaine. Boris Johnson est le dernier représentant des  » trois UE  » qui ont aidé à négocier l’accord en 2015 – pour rencontrer l’administration américaine. le ministre britannique des Affaires étrangères est arrivé à Washington pour essayer de convaincre le président américain de garder les États-Unis dans l’accord de 2015. Boris Johnson a écrit un article d’opinion dans le New York Times, dans lequel il utilise une analogie policière pour décrire l’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *