L’humiliation publique aide à empêcher la ville de 4 millions d’habitants d’être à sec.

CAPE TOWN, Afrique du Sud – La ville du Cap a peut-être évité le pire d’une crise de l’eau grâce à des douches de 90 secondes, à la police et à une forte dose de honte publique. Une sécheresse historique de trois ans a forcé les habitants de cette ville côtière de 4 millions d’habitants à changer radicalement leur relation avec l’eau car les restrictions municipales limitent chaque personne à ne pas utiliser plus de 50 litres, soit 13,2 gallons par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *