La Grande-Bretagne s’excuse pour le traitement épouvantable du dissident libyen et de son épouse.

L’ambassadeur de Grande-Bretagne en Turquie a remis une copie d’une lettre d’excuses du Premier ministre Theresa May à Abdel Hakim Belhaj. Belhaj est un dissident libyen qui vivait en Thaïlande en 2004 lorsque les services de renseignements britanniques ont aidé la station de la CIA, dirigée à l’époque par la nomination de Donald Trump à la tête de la CIA, à l’enlever et à le rendre aux autorités libyennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *