Eurovision : plus que des mots ?

C’est kitsch, mais le concours Eurovision – qui culminera ce week-end à Lisbonne – affronte aussi la politique bruxelloise. L’entrée française, par exemple, s’appelle « Mercy » et parle de la crise des réfugiés, inspirée par un bébé né sur un bateau de migrants en Méditerranée, mais après que la Russie a été interdite l’année dernière, les commentateurs disent que les choses ne sont pas si politiques cette fois-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *