Les élections en Irak sont marquées par un faible taux de participation.

Le premier ministre Haider al-Abadi avait demandé à tous les Irakiens d’y participer, mais le taux de participation n’a été que de 44 %, soit beaucoup moins que lors des élections précédentes. si plus de 10 millions d’Irakiens se sont rendus aux urnes, y compris dans l’ancien fief de l’État islamique de Mossoul, aucune élection depuis 2003 n’a connu un taux de participation inférieur à 60 %. Les observateurs disent que c’est un signe de désillusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *