La Cour suprême du Royaume-Uni juge que les réformateurs de l’avortement en Irlande du Nord doivent porter des cas personnels.

Les militants des droits de l’homme sont arrivés à la Cour suprême du Royaume-Uni ce matin après une bataille juridique de 3 ans pour changer l’interdiction de l’avortement en Irlande du Nord. La Cour décidait spécifiquement si cette interdiction devait être abolie dans les cas de viol, d’inceste et d’anomalie f?tale mortelle. Sarah Ewart est l’une des parties dans l’affaire En 2013, elle a dû se rendre en Angleterre pour une interruption de grossesse après que les médecins ont dit que son bébé ne survivrait pas à l’extérieur du ventre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *