La peur de la crise des opioïdes en Europe

La cocaïne continue d’occuper une position tristement proéminente dans le monde de la drogue… Et dans ce centre qui s’occupe des toxicomanes à Bruxelles, les conséquences sont bien connues : Suleiman a commencé à prendre de la drogue il y a dix ans, après un accident de travail… « La cocaïne est difficile Une fois que vous la prenez, c’est très difficile à arrêter Elle m’a détruit, elle continue à me détruire, tout mon argent est parti comme ça »…. Dans ce centre de transit, les toxicomanes peuvent se reposer, manger, dans certains cas même dormir, et aussi obtenir du matériel pour réduire leur consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *