Le G7 va lancer une unité de réponse rapide contre les États  » hostiles « .

Les dirigeants des pays du G7 ont convenu de la création d’une unité de réponse rapide pour combattre l’activité d’État hostile, avertissant que  » l’ingérence de la Russie et d’autres États étrangers  » ne serait pas tolérée. Le Royaume-Uni, qui a dirigé l’initiative, a déclaré qu’une approche plus coordonnée était nécessaire à la suite d’une série de comportements agressifs attribués à la Russie, notamment la tentative de meurtre de l’ancien espion russe Sergei Skripal à Salisbury et la cyberattaque de 2017  » NotPetya « .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *