Le gouvernement grec survit au vote de confiance malgré des protestations fâchées

Des foules en colère en Grèce ont tenté d’entrer par effraction dans le bâtiment du parlement dans une tentative infructueuse de forcer les députés à voter « oui » lors d’un vote de non confiance. Ils ont appelé le Premier ministre Alexis Tsipras un traître car ils craignent que le gouvernement se rende dans un conflit avec l’ancienne République yougoslave de Macédoine au sujet de son nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *