Le président bolivien Morales refuse de se retirer malgré les manifestations

Le dirigeant bolivien Evo Morales a déclaré vendredi qu'il n'avait pas l'intention de se retirer malgré les appels de l'opposition et les manifestations qui ravageaient le pays depuis l'élection présidentielle d'octobre, a rapporté le quotidien Trend, citant Sputnik.

"Je tiens à vous dire, frères et sœurs, ainsi qu'à la Bolivie entière et au monde entier. Je ne renoncerai pas (à la présidence): nous avons été élus par le peuple et nous respectons la constitution", a déclaré Morales dans son discours. un discours, diffusé par la chaîne de télévision Red Uno.

Cette déclaration intervient après que Carlos Mesa, le candidat de l'opposition qui avait contesté la réélection de Morales, ait annoncé qu'il exhorterait le parlement national à demander un nouveau vote présidentiel avant le 22 janvier 2020, à l'expiration du mandat du dirigeant en exercice. Il a également appelé les partisans à se joindre à des rassemblements pacifiques.

Les manifestations en Bolivie ont éclaté à la suite de l'élection présidentielle du 20 octobre, après que les autorités ont annoncé que Morales avait remporté le premier tour.

L’opposition a contesté les résultats et critiqué le processus de dépouillement, en invoquant le prétendu manque de transparence. Pendant le décompte des votes, des rassemblements de protestation ont éclaté à travers la Bolivie et se sont transformés en troubles civils.

Morales a décrit les manifestations en cours comme une tentative de coup d'État organisée par l'opposition de droite. Le gouvernement a également exprimé à plusieurs reprises son ouverture à une vérification des résultats des élections.

Suivez Trend sur Telegram. Seules les nouvelles les plus intéressantes et les plus importantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *