Le courrier électronique de Tesla révèle que deux employés ont été testés positifs pour COVID-19

Deux Tesla Les employés, qui travaillaient chez eux depuis près de deux semaines, ont été testés positifs pour COVID-19, selon un e-mail interne envoyé jeudi matin par le chef du département environnement, santé et sécurité de l’entreprise et consulté par TechCrunch .

Les employés n’étaient pas symptomatiques au bureau, et les deux sont mis en quarantaine à la maison et se rétablissent bien, selon l’e-mail du chef du département EHS de Tesla, Laurie Shelby. Leurs collègues, qui travaillaient déjà à domicile depuis près de deux semaines également, ont été informés afin qu’ils puissent mettre en quarantaine, a indiqué l’e-mail. L’e-mail n’a pas révélé à quels endroits les employés travaillaient.

«Dans les deux cas, les interactions avec les individus avaient une faible probabilité de transmission en raison du personnel minimal sur place et des mesures de distanciation sociale que nous avons prises plus tôt ce mois-ci», a écrit Shelby dans l’e-mail.

Tesla n’a pas pu être joint pour commenter. Business Insider a déjà signalé le même e-mail interne.

L’e-mail a accru l’inquiétude de plusieurs employés de Tesla à qui TechCrunch a parlé, car ils évaluent le risque d’entrer au travail ou d’utiliser des congés payés ou des congés non rémunérés pour rester à la maison. Tesla emploie plus de 48 000 personnes dans son siège social, ses usines, ses centres de vente et de service et ses centres de livraison aux États-Unis. Bien que certains employés puissent travailler à domicile, la société a toujours des employés dans ses centres de livraison et de service ainsi qu’environ 2 500 personnes. à son usine de Fremont, en Californie.

Tesla a suspendu la production dans son usine de Fremont à partir du 23 mars, quelques jours après l’entrée en vigueur d’une commande d’abri sur place dans le comté d’Alameda en raison de la pandémie de COVID-19. Certaines opérations de base qui prennent en charge l’infrastructure de recharge de Tesla et ce qu’elle décrit comme ses «opérations de véhicules et de services énergétiques» se sont poursuivies à l’usine, qui, dans des circonstances normales, emploie plus de 10 000 personnes.

La décision de suspendre la production à Fremont est intervenue après un public de plusieurs jours dispute entre le constructeur automobile et les autorités locales du comté d’Alameda sur ce qui était considéré comme une entreprise «essentielle».

Tesla a également suspendu les opérations de son usine de Buffalo, dans l’État de New York, à l’exception des «pièces et fournitures nécessaires au service, aux infrastructures et aux chaînes d’approvisionnement critiques», a indiqué la société dans un communiqué. PDG de Tesla, Elon Musk Il a tweeté mercredi qu’il prévoyait de rouvrir l’usine de Buffalo pour produire des ventilateurs, un équipement médical essentiel utilisé dans les cas graves de COVID-19.

L’e-mail arrive seulement deux jours après les rapports d’au moins deux cas positifs de COVID-19 chez SpaceX, une autre entreprise dirigeait Musk. Les cas positifs chez SpaceX ont mis certains employés en quarantaine, a rapporté CNBC. La société fabrique un désinfectant pour les mains à l’interne et prend d’autres mesures pour protéger les travailleurs nerveux, selon CNBC. TechCrunch n’a pas pu joindre SpaceX pour commenter.

COVID-19, la maladie causée par le coronavirus, s’est propagée à travers l’Amérique des entreprises et l’industrie. Les constructeurs ont suspendu la production de véhicules, les entreprises technologiques ont ordonné aux employés de travailler depuis leur domicile et les gouvernements des villes, des comtés et des États ont émis diverses commandes pour essayer de ralentir la propagation du COVID-19.

Par exemple, California Gv. Gavin Newsom a émis une directive sur le séjour à la maison qui a ordonné à toutes les entreprises non essentielles de fermer et aux résidents de ne quitter leur domicile que pour des besoins essentiels tels que l’épicerie ou pour visiter la pharmacie. D’autres États où Tesla exerce des activités telles que New York sont également soumis à une ordonnance de séjour à domicile.

Les actions de Musk pendant la pandémie ont provoqué diverses réactions parmi les employés, les critiques et ses millions de followers sur Twitter. Il a semblé dédaigneux de COVID-19 dans des courriels adressés à des employés et sur Twitter, où il a diffusé une désinformation sur la maladie, notamment que les enfants sont «essentiellement immunisés», une déclaration qui contredit les informations fournies par les Centers for Disease Control and Prevention. . Dans un e-mail interne envoyé aux employés de SpaceX, Musk a noté qu’ils étaient plus susceptibles de mourir dans un accident de voiture que de la maladie.

Même si Musk semblait minimiser la maladie, il s’est également engagé à donner les fournitures médicales nécessaires aux hôpitaux et a ordonné aux employés de ne pas venir au travail s’ils se sentent malades ou mal à l’aise. Les employés de Tesla ont reçu des courriels de la directrice des ressources humaines, Valerie Workman, que s’ils ne pouvaient pas ou hésitaient à venir travailler, ils pouvaient utiliser la prise de force ou prendre des congés non payés après avoir épuisé leur prise de force. L’e-mail a déclaré à un employé (qui a parlé à TechCrunch sous couvert d’anonymat) qu’il ne serait pas pénalisé pour sa décision ou s’exposerait à des sanctions disciplinaires pour présence en raison de sa santé ou de l’impossibilité de se rendre au travail.

Musk a également fait don d’équipements de protection individuelle essentiels aux hôpitaux qui sont confrontés à une pénurie de ces fournitures et s’est engagé à essayer d’accélérer la production de ventilateurs.

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/26/tesla-email-reveals-two-employees-have-tested-positive-for-covid-19/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *